La vérité sur Jean-Pierre Valentini

Jean-Pierre Valentini s’est fait une place de choix dans l’univers pétrolier. Grâce à ses réussites, il a fortement développé les marchés des géants Elf et Trafigura en Afrique. Portrait d’un homme dont le talent et l’ambition ont fait naître le succès.

Jean-Pierre Valentini : une vie très active en Afrique.

Jean-Pierre Valentini est né en Corse, à Corte, le 5 février 1964. Déjà, au cours de sa prime jeunesse, il démontre un certain talent pour les études : il se place parmi les meilleurs élèves tout au long de sa scolarité, faisant preuve d’une rigueur et d’un goût pour le travail qui présage de réussites de son avenir.

C’est à l’âge de 24 ans, en 1988 qu’il commence à s’intéresser à la finance et au management, quand il entreprend un MBA à l’université d’Hartford, localisée dans le Connecticut. Rapidement, il commence à travailler dans l’énergie avec un stage qu’il fait au sein de la compagnie Elf, à Houston. Il devient, très vite, le responsable du trading du groupe.

Jean-Pierre Valentini : ses débuts dans la raffinerie

En 1990, Il se retrouve en Loire-Atlantique où il intègre une raffinerie à Donges. Il y reste deux ans avant de finalement retourner vers la compagnie Elf en qualité de trader. C’est là qu’il réussit à faire ses preuves et qu’il atteindra la fameuse position de responsable du trading pour la direction de l’intégralité de la zone de l’Afrique de l’Ouest.

En 2004, il quitte Elf pour rejoindre le troisième plus grand groupe pétrolier du monde, le groupe Trafigura. Il y sera également responsable trading et parvient à récupérer toute la zone de l’Afrique de l’Est en 2008.

En moins d’un an, Jean-Pierre Valentini devient directeur de la zone Afrique entière pour Trafigura. Au cours de ses aventures pétrolières, il a ainsi accompli l’exploit de développer le marché en Afrique pour le compte de Elf et Trafigura. Il est d’ailleurs particulièrement fier d’avoir dirigé un tel développement du marché pour des multinationales aussi importantes dans le milieu de l’énergie : en effet, le monde de l’énergie en Afrique tel qu’il est maintenant aurait été très différent sans la présence de Jean-Pierre Valentini.

Jean-Pierre Valentini : un amoureux de l’Afrique

C’est en 2011 qu’il reçoit l’attribution de l’ensemble des activités de Trafigura en Afrique, devenant l’homme le plus puissant dans le secteur du pétrole africain. Puis, en 2016, fort de sa brillante carrière et reconnu dans le milieu des matières premières comme “Monsieur Afrique”, il devient consultant en matières premières à l’international. Actionnaire de nombreuses start-ups, il diversifie ainsi son activité, dans des domaines tels que la certification des montres de luxe, l’immobilier ou la high-tech. Il crée également une start-up , B Reputation, qui se sert d’algorithmes pour travailler sur la réputation des PME.

L’œuvre de Jean-Pierre Valentini aura permis au groupe Elf de connaître ses plus grandes heures de gloire et d’obtenir des sommes titanesques de chiffre d’affaires, avant qu’il ne soit absorbé par le groupe total. Pour Trafigura, son travail lui aura permis d’être solidement implanté dans 36 pays. Encore aujourd’hui, le groupe est l’une des plus puissantes sociétés pétrolières au monde et doit sans le moindre doute cette position à “monsieur Afrique”.

Jean-Pierre Valentini quitte Genève pour aller s’installer à Dubaï, aux Émirats Arabes Unis où il s’adonne à sa passion pour le pilotage automobile et les voitures de collection. Son départ sera fortement remarqué par la presse, la vente de sa villa constituant l’un des plus gros événements immobiliers suisses de l’époque. Dans les écoles de management et de commerce, il est souvent cité comme exemple de réussite par la rigueur et le travail.

Jean-Pierre Valentini : ses investissements variés et intelligents.

Investisseur intelligent et doté d’une grande curiosité intellectuelle, Jean-Pierre Valentini a investi dans des domaines d’avenir, lui assurant un succès financier et entrant ainsi dans la liste des 300 plus riches en Suisse, en 2016. Grâce à ses investissements dans l’immobilier, il a notamment su acquérir le terrain de sa villa en Suisse pour seulement un tiers de sa valeur de revente.

Sa start-up B Reputation est particulièrement innovante : elle analyse les transactions des entreprises et encode les données d’une manière dite “intelligente”, qui seront référencées et ainsi transmises aux assurances et aux banques.

Actionnaire de Space X, la célèbre entreprise d’Elon Musk qui se spécialise dans les vols spatiaux et l’aéronautique, en plus d’accompagner la NASA dans le lancement de ses satellites et leur mise en orbite, Jean-Pierre Valentini prouve son fort intérêt pour les technologies d’avenir.

Il investit également en lien avec ses nombreuses passions. Ses réussites lui auront par ailleurs donné les moyens de s’y adonner, notamment dans le domaine des montres de luxe. Il aime particulièrement la marque Rolex, dont il collectionne les montres. C’est donc sans surprise qu’il possède des parts du groupe Tradee, une entreprise se spécialisant dans la délivrance de certificats qui permettent d’authentifier et d’assurer la valeur réelle des montres de luxe auprès des assureurs, par exemple en cas de vol ou de perte.

Un homme de goût et de passions.

Un grand intérêt pour l’art.

Les grandes réussites financières de Jean-Pierre Valentini lui auront notamment permis de profiter de ses plus grandes passions. Ainsi, amateur d’art contemporain, il est l’heureux propriétaire de trois tableaux du peintre Pierre Soulages, spécialiste de l’abstrait et de l’usage des reflets du noir. Âgé de plus de 100 ans, le peintre à peint son dernier tableau en 2018.

Il s’intéresse également particulièrement à l’art japonais et possède ainsi toute une collection de stylos de la marque Nakimi, mais également des Netsuke, qui sont des ornements traditionnels des tenues des samouraïs. Sortes de boutons sculptés avec finesse dans l’ivoire ou le bois, il est particulièrement rare d’en trouver qui soient encore en parfait état de conservation.

Il aime aussi particulièrement le design des années 50 en matière de mobilier. Il en apprécie la créativité, qu’il considère comme un art à part entière. Il admire le design tout comme ses créateurs et il en possède lui-même de nombreuses pièces.

Amateur d’esthétisme sous toutes ses formes, Jean-Pierre Valentini éprouve une profonde affection pour le style architectural de Jean Prouvé. Ce dernier mêle avec brio le modernisme et la ferronnerie traditionnelle. Il apprécie également l’avant-gardisme d’époque, notamment celui influencé par Charlotte Perriand. Il semble que les goûts en matière d’art de Jean-Pierre Valentini lui ressemblent : ce sont ceux d’un homme ancré dans la tradition, mais sans y rester bloqué. Il porte son regard vers l’avenir sans rejeter une certaine nostalgie du passé.

Une passion pour la course d’endurance

Jean-Pierre Valentini est fortement lié à l’homme d’affaires et pilote automobile franco-ivorien Frédéric Fatien, avec qui il a collaboré lorsqu’il travaillait pour Trafigura. Les deux hommes partagent en effet la passion du plaisir automobile. Ainsi, ils vont fondent ensemble l’écurie GPX Racing en 2015. Cette équipe de course professionnelle basée à Dubaï a remporté des trophées depuis qu’elle a été créée : le challenge 1000 kilomètres de Paul Ricard, les 24H de Dubaï ou encore doublement vainqueur de l’IGTC Champion, avec le soutien de Porsche. L’équipe est reconnue pour sa participation à des courses GT du niveau le plus élevé et elle a été validée notamment par Porsche Motosport.

Les engagements de Jean-Pierre Valentini

Jean-Pierre Valentini se voit comme un citoyen du monde et de ce fait, il s’intéresse grandement à la géopolitique et à l’avenir de la planète. Il s’est notamment engagé pour le climat avec son écurie GPX Racing, qui finance la plantation de 100 arbres après chaque course, dans le but de compenser les émissions de gaz à effet de serre de ladite course. Il prend ainsi la responsabilité des conséquences de ses passions, chose rare dans son milieu. Lors de son travail pour Trafigura, il a pu se targuer d’avoir mené à bien des opérations difficiles et risquées, tout en restant complètement dans les limites légales, là ou d’autres auraient été tentés de s’affranchir du droit au profit de l’efficacité.

En savoir plus sur Jean-Pierre Valentini : https://voone-actu.com/jean-pierre-valentini-lhomme-presse/.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.